Le 23 juin

Toujours à Kelmé, je suis tellement choyé que je ne m’ennuie pas !
Virginija et Vitmantas, font tout ce qu’ils peuvent pour me faire plaisir. Aujourd’hui, ils m’ont envoyé au monastère St Benoît, de Palendriai. On à assisté à la prière des moines Français.
Le prieuré Saint-Benoît, est un monastère bénédictin situé près de Kelmė (l’ancienne Kelm), à l’est de Klaipėda en Lituanie.
Fondé en 1996, il dépend de l’abbaye Saint-Pierre de Solesmes (France).

Mais ce qui une fois de plus n’est pas anodin pour moi, c’est que j’ai été reçu par le Père … « Mériadec » , encore un signe qui ne trompe pas et qui a un lien fort avec moi, puisque Mériadec (en Baden) est le village de ma naissance.
J’ai eu une drôle de sensation et mes yeux se sont humidifiés !
Et ce n’est pas tout, il connaît très bien l’hôtel du Loc’h, (Best Western) pour y avoir travaillé en saison .
C’était une autre époque (1998).
Avec Virginija et Vitmantas, nous y sommes retournés à 18h, car le père, avait un cadeau à me faire.
Il m’a remis le livre des « pages tragiques de l’histoire de la Lituanie ».
Il m’a également laissé entendre que le site de « la colline aux croix » avait bien évolué depuis 1996, je risque d’être surpris par le changement !
Je découvrirai cela demain.
Une nouvelle vraie journée de repos, que je dois à mes hôtes, qui me laissent carte blanche dans leur appartement, car ils travaillent encore, tous les deux.

Alerte météo !!!
Le ministère lituanien de l’intérieur a prévenu qu’il y aurait une tempête et de grosses averses ce soir (entre 23h et 06h).

Le 22 juin 21, je me repose à Kelmé

Sous une chaleur étouffante. 30°à midi et pas un brin d’air !
J’en ai profité pour sauvegarder toutes mes photos, sur un disque dur externe.

J’ai accosté une belle et jeune fille, qui semblait avoir un Vélo équipé pour un long voyage. Sauf qu’elle n’avait pas de sacoche à l’avant.
En fait, elle faisait le tour de la Lituanie, par étapes de 50 à 60km. Et ici à Kelmé, il lui restait 5 étapes pour arriver à Vilnius, terme de son voyage.
Cet après-midi, j’ai fait signer mon carnet de route, à l’office de tourisme de Kelmé.
Ensuite, Vitmantas et Virginija, m’ont envoyé visiter la maison de campagne de leur fils, Domantas, à qui on a ensuite rendu visite, à Siauliai.
Domantas était surtout heureux de revoir des photos de… Lucile.
On est resté une bonne heure et demie, à se remémorer notre rencontre de 1996 !
On a repris la direction de Kelmé, vers 17h.
Une bonne journée de repos, encore TROP chaude !
Histoire de Kelmé (9 967 hab.):
Au cours de l’été 1941, plusieurs exécutions de masse de la population juive locale se déroulent.
De 1 250 à 1 300 juifs sont assassinés par un Einsatzgruppen d’allemands, de policiers lituaniens et de nazis locaux.

Zvi Yaakov Oppenheim : (1854-1926), rabbin de la ville pendant 43 ans (1883-1926).

Demain encore, de fortes chaleurs de prévues, alors le matin, je ne bougerai pas !

32ème étape : JURBARKAS – KELMÉ le 21-06-21

32ème étape : JURBARKAS – KELMÉ

Encore une journée, plus que chaude.
Départ 8h30, après un super petit déjeuner.
Comme hier, routes rectilignes, planes et donc très, très longues.
J’ai pique-niqué devant l’église de Skaudvilé, après 40km, puis j’ai pris la direction de Kelmé.
Je suis arrivé à 15h30, Virginija et Vitmantas, sont venus vers moi, en voiture, pour m’accueillir à l’entrée de Kelmé.
Nous sommes allés déposer Jean-Paul chez leur fille Indré.
C’est là, que Jean-Paul passera son repos.
Jeudi, direction: la Colline aux croix.
Aujourd’hui, un petit 77km, mais sous une chaleur accablante.
Donc, content d’être passé sous la douche !
Aucune rencontre aujourd’hui.
Le seul événement particulier, c’est d’avoir roulé sur ce qui s’ appelle chez nous, une voie express (A 12, E 77), mais les 🚲 ne sont, apparemment, pas interdits.
Ça fait bizarre !
A savoir que si tu sors de cette route, tu te retrouves tout de suite sur des chemins de tout -venant.
Et lorsque vous quittez une ville moyenne, vous n’en retrouvez pas une autre avant 40 à 50km.

Mais ce qui me rend encore plus content d’être arrivé à Kelmé, c’est que je me dois de dédier cette arrivée à ma chérie, qui fête son anniversaire aujourd’hui.


Il me reste juste une formalité… c’est de me rendre à la colline aux croix, 50km, jeudi matin pour y déposer toutes les prières que vous méritez.

31ème étape : MARIJAMPOLÉ – JURBARKAS (20 juin 2021)

Hier au soir, au camping de Marijampolé j’ai fait la connaissance d’un jeune Lituanien, Karolis, qui parlait très bien Français.
On a tellement refait le monde, qu’on a oublié de se prendre en photo.
Ça fait partie des rencontres d’un moment, sur une telle aventure, il en existe pleins.
Je pars donc ce matin du 20 juin, à 08h30 (local) car ici, ils sont 1h en avance sur nous.
Pas de petit déjeuner, au camping, mais à Marijampolé (voir photo).
Une matinée agréable, rectiligne, plane, roulante et pas beaucoup de circulation, mais très monotone !
Cet après-midi, idem ,mais avec la grosse chaleur en plus.
Il semblerait que ça fait 31 jours qu’il n’y a pas eu une goutte d’eau ici.
J’ai quand-même fait mes 90km, content d’être arrivé à Jurbarkas, à 16h.
Un Grand bourg assez sympa, sur le bord du Niemen, un important fleuve d’Europe de l’Est, qui arrose les territoires de la Biélorussie, de la Lituanie et de la Russie.
Longueur 937km.
Je ne vais pas visiter cette ville, je vais rester tranquillement au frais.

30ème étape : AUGUSTOW (Pologne) – MARIJAMPOLÉ (Lituanie)

Une étape très simple et plate, qui m’a permise de continuer mon repos physique. Ce soir c’est ⛺. Je repartirai demain de bonne heure, pour éviter la chaleur.
Lorsque j’ai franchi les barrières de la frontière, j’ai reconnu l’endroit où notre car avait été bloqué pour la nuit.
Pour ceux qui s’en souviennent, ça avait été mémorable !
J’ai bien reconnu les lieux et je peux vous dire, que ça a bien changé ! Vous verrez une vidéo très prochainement. Ça m’a fait très bizarre de passer là !
Lorsque je me suis arrêté à la première station en Lituanie, surprise, il y avait un véhicule immatriculé en France.
J’ai bien sûr interpellé le conducteur mais pas de chance, c’était un Lituanien. Ça ne nous a pas empêché d’échanger et ce fut une fois de plus, très agréable !
En fin de compte, ils étaient 3 et envoyaient leur véhicule à Strasbourg.
Dommage que ce n’était pas mon jour de retour, car il m ‘ont proposé de faire le voyage.
10h de route et ils étaient en France. Mais rien ne me détournera de mon objectif !
Ce sont les seuls événements marquants de ma journée !

J’ai donc roulé 90km, sans grosse difficulté, à part qu’ici, pas du tout, du tout, de pistes cyclables.
Je partage la route avec voitures et camions et ça se passe bien, à moi de serrer les fesses, dans mon minuscule couloir.

Et ma santé ?

Comme quoi, une journée de repos vous remet debout !
Je suis à Kowalski et j’ai effectué 30km, comme au 1er jour.
Il faut dire que le petit-déjeuner est pour moi, le starter de démarrage pour la journée. Ce qui me réconforte, c’est de savoir qu’il ne me reste plus que 3 étapes, en comptant celle d’aujourd’hui soit : 70 + 80 + 80.
Cela va me permettre de finir en roue libre, pour préparer mon corps, à accepter un nouveau rythme, beaucoup plus calme.

En Allemagne, j’ai beaucoup employé : Hallo, en Pologne : cześć et en Lituanie : Sveiki.

Il faut que je me prépare une nouvelle fois à cette nouvelle « langue », et croyez moi, il y a de quoi se faire des nœuds, avec sa « langue ».
TOUT VA BIEN ! aujourd’hui j’ai la pêche des 1er jours !

Aujourd’hui, 18 juin c’est repos à Augustow.

Je suis accueilli par Kasia et Darele avec quelque déboires, qui sont une erreur de ma part. Il fait super beau, à l’image de la ville et chacun y va avec SA GLACE. Ils en ont tous une à la main dans les rues.
Pourtant à mon goût il ne fait pas exagérément chaud…25°.
« Oupsss… coup de fil de mon gendre préféré » Merci Briag.

A tous, je ne vous remercierai jamais assez, pour les mots d’encouragements que vous me réservez à chacune de mes étapes. Depuis les 10 mai, j’en ai fait du chemin.
Une première alerte physique m’avait donné quelques doutes, le 22 mai, chez Danielle et Joël, même si je ne l’ai pas stipulée. Et puis, au fil des kilomètres et surtout des rencontres, une nouvelle dynamique s’est installée en moi, et m’a permis d’arriver aux portes de la Lituanie, c’est à dire 1mois et 3100km, plus tard.
Hier, nouveau coup de mou, mais la cause, c’était d’avoir passé une nuit blanche et d’avoir démarré le ventre vide.
Aujourd’hui, je me requinque à Augustow et demain je passe la frontière Lituanienne.
Déjà, Virginija, m’a proposé de venir me chercher en voiture. Pas question ! j’ai une mission et je la mènerai à son terme : LA COLLINE AUX CROIX.
LA BAS, CE SERA LA LIGNE D’ARRIVÉE DE CE PERIPLE DE OUF !
CAR, L’EXPÉRIENCE DE MES AVENTURES PRÉCÉDENTES, donne à celle-ci une saveur et une expérience inédite pour moi.
GROS bisous à tous ET MERCI DE VOS ENCOURAGEMENTS.


Ici, lorsque vous commandez votre plat, d’abord, vous payez, on vous donne un bip ( sorte de télécommande, une par personne) et vous allez vous asseoir. Lorsque le bip sonne, votre plat est prêt, à vous de vous déplacer pour aller le chercher.
Pas très convivial, tout ça !
Une chose de bien, de temps en temps, c’est qu’il y a une musique de fond et devinez d’où ? de chez nous, et oui!
Mais ils en sont encore, aux années 60-80 (les plus belles !!!)


MERCI à ceux qui pensent à ma santé. Malheureusement, ici, bion3 il n’y en a pas.
J’ai quand-même pris des vitamines A et C.
A – Elle contribue au développement naturel et à la croissance normale du corps tout en maintenant la santé de nos yeux, de notre peau et de notre système immunitaire.
C – défense contre les infections virales et bactériennes, protection de la paroi des vaisseaux sanguins, assimilation du fer, action antioxydante.
Ça devrait m’aider à aller au bout !


SIGNIFICATION DES LANTERNES sur les tombes dans les cimetières Polonais :
Le 1er novembre, les Polonais déposent des millions de bougies sur les tombes à travers tout le pays. Une tradition qui marque l’importance accordée en Pologne, au souvenir et à la résurrection des défunts.
Vers 16h, la nuit tombe. Les nombreuses bougies aux lumières rouges et blanches (couleurs du drapeau national) s’accumulent. On assiste alors à un spectacle inouï : dans tout le pays, des grandes villes jusqu’aux petits villages, les cimetières se transforment en magnifiques champs illuminés, jusqu’à esquisser de splendides lueurs de lumière dans le ciel.

Aujourd’hui, 18 juin c’est repos à Augustow.
Je suis accueilli par Kasia et Darele avec quelque déboires, qui sont une erreur de ma part. Il fait super beau, à l’image de la ville et chacun y va de SA GLACE. Ils en ont tous une à la main dans les rues.
Pourtant à mon goût il ne fait pas exagérément chaud…25°.
« Oupsss… coup de fil de mon gendre préféré » Merci Briag.

A tous, je ne vous remercierai jamais assez, pour les mots d’encouragements que vous me réservez à chacune de mes étapes. Depuis les 10 mai, j’en ai fait du chemin.
Une première alerte physique m’avait donné quelques doutes, le 22 mai, chez Danielle et Joël, même si je ne l’ai pas stipulée. Et puis, au fil des kilomètres et surtout des rencontres, une nouvelle dynamique s’est installée en moi, et m’a permis d’arriver aux portes de la Lituanie, c’est à dire 1mois et 3100km, plus tard.
Hier, nouveau coup de mou, mais la cause, c’était d’avoir passé une nuit blanche et d’avoir démarré le ventre vide.
Aujourd’hui, je me requinque à Augustow et demain je passe la frontière Lituanienne.
Déjà, Virginija, m’a proposé de venir me chercher en voiture. Pas question ! j’ai une mission et je la mènerai à son terme : LA COLLINE AUX CROIX.
LA BAS, CE SERA LA LIGNE D’ARRIVÉE DE CE PERIPLE DE OUF !
CAR, L’EXPÉRIENCE DE MES AVENTURES PRÉCÉDENTES, donne à celle-ci une saveur et une expérience inédite pour moi.
GROS bisous à tous ET MERCI DE VOS ENCOURAGEMENTS.


Ici, lorsque vous commandez votre plat, d’abord, vous payez, on vous donne un bip ( sorte de télécommande, une par personne) et vous allez vous asseoir. Lorsque le bip sonne, votre plat est prêt, à vous de vous déplacer pour aller le chercher.
Pas très convivial, tout ça !
Une chose de bien, de temps en temps, c’est qu’il y a une musique de fond et devinez d’où ? de chez nous, et oui!
Mais ils en sont encore, aux années 60-80 (les plus belles !!!)


MERCI à ceux qui pensent à ma santé. Malheureusement, ici, bion3 il n’y en a pas.
J’ai quand-même pris des vitamines A et C.
A – Elle contribue au développement naturel et à la croissance normale du corps tout en maintenant la santé de nos yeux, de notre peau et de notre système immunitaire.
C – défense contre les infections virales et bactériennes, protection de la paroi des vaisseaux sanguins, assimilation du fer, action antioxydante.
Ça devrait m’aider à aller au bout !


SIGNIFICATION DES LANTERNES sur les tombes dans les cimetières Polonais :
Le 1er novembre, les Polonais déposent des millions de bougies sur les tombes à travers tout le pays. Une tradition qui marque l’importance accordée en Pologne, au souvenir et à la résurrection des défunts.
Vers 16h, la nuit tombe. Les nombreuses bougies aux lumières rouges et blanches (couleurs du drapeau national) s’accumulent. On assiste alors à un spectacle inouï : dans tout le pays, des grandes villes jusqu’aux petits villages, les cimetières se transforment en magnifiques champs illuminés, jusqu’à esquisser de splendides lueurs de lumière dans le ciel.


29ème étape : OSOWIEC – AUGUSTOW le 17 juin 21

J’ai passé une très mauvaise nuit au camping de Bobr .
Trains, camions, grenouilles, coucou et j’en passe. Pourtant j’avais mes bouchons d’oreilles !
Je peux maintenant vous le certifier, ici le lever du jour c’est 03h30, car très mal dormi !
Je me suis levé à 6h30… j’ai plié la tente et mis mon linge à sécher, car le soleil chauffait déjà.
Le propriétaire est passé à 7h30 pour encaisser et me donner quelques explications sur ma route d’aujourd’hui.
J’ai démarré à 8h30, avec une légère fatigue présente.
Une certaine appréhension de ne pouvoir faire mes 60 km d’aujourd’hui.
Mon corps me lancerait-il un message ? Ou est-ce le contre- coup de la nuit ?
Toujours est-il, que je suis arrivé à 14h, avec un certain « ouf »!!! de soulagement, car vraiment, je n’avais aucune Niac, ce matin.

Une longue matinée, qui marquera ma première alerte physique.
J’arrive chez mes hôtes, et là, coup de tonnerre ! ils ne m’attendaient qu’au mois de juillet.
J’ai fait une erreur de réservation.
Ils ont été très accueillants, très chaleureux, et heureusement pour moi…. la chambre est libre.
J’annule donc ma réservation de juillet, sans problème et je traite directement avec eux, pour ces deux nuits.
Donc tout est bien, qui finit bien !
J’ai vu, en arrivant, que la ville d’Augustow est vivante et c’est une belle ville.
Elle est entourée de grands étangs et traversée par un canal qui relie ces étangs entre -eux.
Comme je suis de repos, je vais me « requinquer », pour les derniers efforts avant Kelmé.
De toute façon, j’atteindrai, dans un premier temps KELMÉ et l’apothéose de ce périple « A VELO » : LA COLLINE AUX CROIX. promis, juré !!!
Beaucoup de cigognes ici. Et pas farouches, du tout.
Petite étape, mais étape compliquée, physiquement.
Un léger coup de mou.


J’ai reçu ce petit mot de Marta, suite à mon passage repos, à Varsovie :
《L’invité était très poli, gentil et facile à vivre. Notre place a été laissée très propre. Je peux certainement recommander ce voyageur à tous les hôtes! Merci d’être resté avec nous, j’espère à bientôt! Marta & Robert 》

29ème étape : OSOWIEC – AUGUSTOW
J’ai passé une très mauvaise nuit au camping de Bobr .
Trains, camions, grenouilles, coucou et j’en passe. Pourtant j’avais mes bouchons d’oreilles !
Je peux maintenant vous le certifier, ici le lever du jour c’est 03h30, car très mal dormi !
Je me suis levé à 6h30… j’ai plié la tente et mis mon linge à sécher, car le soleil chauffait déjà.
Le propriétaire est passé à 7h30 pour encaisser et me donner quelques explications sur ma route d’aujourd’hui.
J’ai démarré à 8h30, avec une légère fatigue présente.
Une certaine appréhension de ne pouvoir faire mes 60 km d’aujourd’hui.
Mon corps me lancerait-il un message ? Ou est-ce le contre- coup de la nuit ?
Toujours est-il, que je suis arrivé à 14h, avec un certain « ouf »!!! de soulagement, car vraiment, je n’avais aucune Niac, ce matin.

Une longue matinée, qui marquera ma première alerte physique.
J’arrive chez mes hôtes, et là, coup de tonnerre ! ils ne m’attendaient qu’au mois de juillet.
J’ai fait une erreur de réservation.
Ils ont été très accueillants, très chaleureux, et heureusement pour moi…. la chambre est libre.
J’annule donc ma réservation de juillet, sans problème et je traite directement avec eux, pour ces deux nuits.
Donc tout est bien, qui finit bien !
J’ai vu, en arrivant, que la ville d’Augustow est vivante et c’est une belle ville.
Elle est entourée de grands étangs et traversée par un canal qui relie ces étangs entre -eux.
Comme je suis de repos, je vais me « requinquer », pour les derniers efforts avant Kelmé.
De toute façon, j’atteindrai, dans un premier temps KELMÉ et l’apothéose de ce périple « A VELO » : LA COLLINE AUX CROIX. promis, juré !!!
Beaucoup de cigognes ici. Et pas farouches, du tout.
Petite étape, mais étape compliquée, physiquement.
Un léger coup de mou.


J’ai reçu ce petit mot de Marta, suite à mon passage repos, à Varsovie :
《L’invité était très poli, gentil et facile à vivre. Notre place a été laissée très propre. Je peux certainement recommander ce voyageur à tous les hôtes! Merci d’être resté avec nous, j’espère à bientôt! Marta & Robert 》


28ème étape : Ostrow Mazowiecka : Osowiec

Je me suis une fois de plus, réveillé de bonne heure, en ce matin du 16 juin 2021.
Plus j’avance vers le nord , plus le jour se lève de bonne heure.
Il pointe dès 04h, par contre, le soir vers 19/20h, la nuit est déjà là. Et oui c’est le noooorrdd !!!!
Je me suis élancé à 8h30, sur une étape qui est la copie conforme de celle d’hier.
Par contre, ce matin, quelques nuages pointaient, mais ne semblaient pas vouloir me bénir.
Routes monotones, donc, ce matin, avant de m’arrêter pique-niquer à Rutky, où, enfin ! la patronne parlait un peu Français.
C’est quand même plus facile !!
J’ai pris une assiette de crudités, avec viande de bœuf et quelques frites. Une bouteille d’eau pétillante, le tout pour 4,50€.
Après quoi, j’ai repris ma route et là, ma copine Germaine (GPS) m’annonce,  » continuez tout droit pendant 48km ». J’ai été surpris! Mais effectivement, j’ai roulé pendant 48km, au milieu d’une forêt immense.
Les seules bestioles que j’ai croisées, ce sont les mouches et beaucoup de serpents écrasés.
En fait, c’est le parc naturel régional de Biebrza.
Arrivé à 2km du camping… plus de réseau, mais, j’avais capturé mes derniers km, alors pas de soucis, je suis bien arrivé !
Pas grand chose en photos, car je ne suis pas passé dans des bourgs importants.
Journée plate, donc j’ai pédalé tout le temps et ce, pendant 115km.
Demain, étape courte, jusqu’à Augusto.

27ème étape : VARSOVIE – Ostrów Mazowiecka

Départ ce matin 15-06-21, à 8h30, après un petit déjeuner restreint, 2 cafés et un croissant au chocolat et un croissant ordinaire.
Difficile de sortir de Varsovie… je ne voyais pas le bout.
Ce n’est qu’au 25ème km que je quittais les immeubles, les carrefours, le bruit et enfin !! un semblant de campagne, s’offrait à moi.
Matinée normale, avec un petit 5km de chemins forestiers et puis les longues lignes droites interminables, qui donnent l’impression de ne pas avancer.
Point de vue photos, pas grand chose, car pas de bourg ou de villes importantes ou traversées.
Je suis arrivé à 17h, après 107km monotones… mais pas desani pour Jean-Paul ni pour moi.

Informations commerciales :
CAFE : (0,50€)
En campagne, pas besoin de boudoum.
La mouture dans le fond de la tasse, l’eau chaude, sucrez, touillez et attendez que ça repose et buvez !
PLAT COMPLET (4,50€)
Un steak aux oignons (succulent !)
Une brochette de poulet
Une escalope de poulet
Crudités avec sauce
Frites

ET APRES ÇA, VOUS COMPRENEZ POURQUOI ILS NE VEULENT PAS PASSER A L’EURO !!!