Une liberté infinie

Le vélo permet généralement de transporter un peu plus de poids qu’un sac à dos. C’est ce qui offre l’opportunité de prendre une tente, un matelas, un bon sac de couchage et de bivouaquer, le cas échéant.

En voyageant de la sorte, c’est le présent qui prend le dessus : on roule, on se nourrit et on cherche un endroit où dormir.

Connaître son rythme
Comme je me connais, il est simple, pour moi, de planifier mon parcours.

Ainsi, je n’ai pas de mal à déterminer le nombre de kilomètres que je pourrai faire par jour. 

Etant sportif, Je tiendrai vite un bon rythme. Mais souvent je me surprends à flâner et admirer le paysage.

Je ressens même une légère frustration de partir d’un bel endroit. Je roule donc plutôt au rythme de 70 à 120km par jour

Publié par Petit tour d'Europe de 6000Km, pour ARSLA

je me fond dans le narurel

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :