12ème étape : Serskamp- Dessel.

Parti de bonne heure, avec le soleil, mais très frais.
Une journée, maussade, parmi tant d’autres !!!
Je flâne aujourd’hui, je visite Willebroeak, magnifique !!
ainsi que Lier, qui me rappelle Bruge.
Je pique-nique à Emblem, vous savez ? Là, où il y a le chauffage sur la terrasse, à 13h00, le 26 mai… Incroyable !!!
Je suis surpris de voir des routes, non pas enrobées, mais bétonnées, ce qui provoque beaucoup de bruit, au passage des véhicules, sur les joints de dilatation.
Mais aussi, de voir les voies cyclables, pavées, qui à mon sens, a du coûter une fortune, même à l’entretien, aujourd’hui…
J’ai roulé toute la journée sur le bord des canaux, (donc, un peu monotone), mais les 2 villes que j’ai visitées sont magnifiques (Lier et Willebroeak).
Je suis arrivé à Dessel à 17h00, après avoir roulé 107km.
Et ici, j’ai reçu un accueil très, très chaleureux de Els, Marie et Luc.
Finalement, je dors à l’abri, ce soir.
MERCI à eux.

Mardi 25 mai, 11ème étape, départ de chez Jean-Claude et Huguette à 9h.

L’objectif d’aujourd’hui: aller à Serskamp.
Je suis parti avec le soleil, mais il m’a vite faussé compagnie, pour laisser place aux nuages noirs, pluie et grêle…
A 10h20, je passais la frontière, et, depuis mon départ, je n’ai roulé que sur des voies cyclables.
Très agréable, d’autant que le relief est plat et que j’ai le vent dans le dos.
Avec Jean-Paul, qui a fait sa toilette ce matin (avec ses nouveaux patins), nous sommes passés au centre ville de Diksmuide …
Magnifique bourg, que vous découvrirez en vidéo et Photos.
Ça donne envie d’y habiter !
Je m’arrête à 13h à Kortemark, pour pique-niquer, dans l’humidité et le froid.
Ensuite, toute l’après-midi, pluie, pluie et pluie……
J’ai fait en sorte d’éviter Gent, en passant par le sud de la ville. L’arrivée à Serskamp, m’a parue….. très longue..
19h05. Mon hôte m’attendait, après 137km, pas du tout difficiles, mais perturbés par la pluie.
Je vais squatter le chantier de mon hôte, ce soir, à l’abri, pour éviter de monter ma tente.

Aujourd’hui, 24 mai : Repos !!!!

Et pendant ce repos qu’ai-je fait ?
A la première heure, remplacement de mes patins.
Ensuite, graissage fourche et nettoyage chaîne et dérailleurs, prêt pour me lancer sur les routes Belges.
Lessive, séchage… et sieste, cet après-midi.

Je voudrais profiter ici, de remercier toutes les personnes, m’ayant reçu depuis mon départ.
Hervé, Eliane, Valérie, David, Christine, Stéphanie, Rosa, Reynald, Hélène, Claire, Nicolas, Anne, Frédéric, Claire, Étienne, Danielle, Joël, Huguette, Jean-Claude.
Vous m’avez été d’un grand secours, lors de mon passage chez vous.

Dimanche 23 mai, 10ème étape : Aix en Ergny – St Pol sur Mer: 75km.


Depuis mon départ, j’ai roulé 930Km.
Cap des 1000…. en Belgique, mardi.
Bout de route avec Joël ce matin, sous un léger soleil, avec des températures avoisinantes les 7 degrés et petit vent dans le dos. Heureusement, car on a d’abord commencé par 2km de montée régulière.
Lorsque Joël m’a laissé, je n’ai pratiquement pas eu de difficulté, et c’est à 15h30, que j’ai été accueilli à St Pol par: Huguette et Jean-Claude, mais également mon frère Daniel et Liliane.
Un comité d’accueil…. avec les drapeaux Bretons, bien sûr… Dommage qu’il manquait le drapeau flamand !!!
Une courte journée plutôt agréable, pas de pluie.
Cela est ETONNANT !!!

Aujourd’hui 22 mai, repos chez Danielle et Joël.

Un repos qui s’est avéré indispensable, après les 2 dernières étapes compliquées.
J’ai été obligé de faire une sieste de 2h, tellement je me trouvais fatigué ce matin. Ça ne m’a pas empêché de passer au bar « chez Annie », avec Joël. C’est ici que je m’étais réfugié en 2013, pour me réchauffer et me sécher, car cette année là, j’avais rallié Auray à St Pol sur Mer, à vélo, sous la pluie, du départ à l’arrivée.
C’est à hucquelier que j’avais fais la connaissance de Danielle et Joël.
Depuis, on se retrouve régulièrement.

9ème étape : HALLOY – AIX EN ERGNY – 115 Km

Lorsque je suis parti ce matin, accompagné par Étienne sur son SCOTT assisté, nous avons bien et vite progressé, avec un vent modéré dans le dos et sur une route plutôt agréable.
Je devais retrouver Aurélien à Airaines vers 11h et c’est à 10h30 que je l’ai vu arriver, en face de moi. Nous avons donc fait un bon bout de route ensemble. (Photos) Nous avons d’abord longé la Somme jusqu’à Long, et l’avons traversée, jusqu’à la sortie, en direction de Ailly le Haut.
Dans cette bosse j’ai été aidé par Aurélien.
Je suis arrivé à St Riquier à 13h. Pique-nique et reparti à 14h15. C’est à partir d’ici que ça c’est compliquer.
Le vent a forci en rafales, jusqu’à 100km/h.
J’ai galéré à cause de lui, mais pas que…..
Comme hier, j’ai rencontré beaucoup de chemins d’exploitations, sur les plateaux très, très ventés, en direction de Hesdin.
Joël, mon ami et hôte de ce soir, devait me rejoindre à Créquy, mais j’étais très en retard et lui-même, pas du tout tranquille avec tout ce vent.
Il est donc rentré et lorsqu’à 19h, je suis arrivé à Créquy, Joël était chez lui.
Je l’ai appelé et il m’a proposé de venir me chercher en voiture, car il ne trouvait pas raisonnable que je continue, avec cette tempête.
Voilà, donc une journée très, très éprouvante, physiquement, avec son lot de déboires, causé par le vent, et le dénivelé prononcé.
Mais…. arrivé à bon port.

8ème étape : Place de la République PARIS – HALLOY 120Km.

1ère Journée sans pluie. Je suis parti avec un ciel gris qui ne m’a pas quitté de la journée.
Pas trop de soucis pour sortir de Paris, si ce n’est que les pistes cyclables encombrées, soit par des travaux, soit par des véhicules garées dessus. Par contre journée assez compliquée, car mon GPS, m’a surtout fait prendre des GR, des chemins d’exploitations et même des traversées de champs.
Je suis donc arrivé à Halloy, un peu boueux.
Jean-Paul à souffert, mais il est costaud et pas de bobo à déclarer, Une bonne toilette demain soir, lui fera du bien.
Je compte faire les premières révisions techniques, samedi.
En résumé, une journée de haute voltige, mais sans encombres.
Très bel accueil à l’arrivée: un couple de camping-caristes très, très sympathique.
Je suis logé en dur.
Pour la première fois, j’ai également pu pique-niquer sur une terrasse à OISE.
Ça m’a fait du bien, de pouvoir reprendre mes habitudes, de mes aventures précédentes.
Un peu rincé ce soir, mais après une très bonne douche, pommade décontractante sur les mollets et les cuisses, le bonhomme n’a plus qu’à passer une bonne nuit et il sera prêt à repartir demain, à 9h.

Mercredi 19 mai, jour de repos à la GR…

Mais aussi, jour de rencontre avec Baptiste, chargé communication de ARSLA. Il m’a longuement écouté, et ensuite séances de figuration pour le prochain défie de la SLA : une course solidaire connectée, qui aura lieu du 19 juin au 04 juillet prochain.
Nous avons bien échangé et le contact a été positif, sur notre partenariat.

Il fallait également que je profite de cette journée, pour laver mon linge et sécher ma tente. Pour tout cela, Anne m’a été d’un grand secours, et je l’en remercie, grandement.
Cet après-midi, achat batterie ext., écouteurs sans fil et courses pour repas du soir, en commun avec mes Hôtes … ils m’ont accueilli avec beaucoup de simplicité et de chaleur.
La journée de demain risque d’être longue, 120km, avec « normalement » moins de pluie.

Accueil dans les locaux de la GR à Paris.

[SOLIDARITÉ] Road trip d’environ 6200 kilomètres à but lucratif

Monsieur Joël Le Berrigaud, gendarme à la retraite, décide de relier à vélo un lieu de pèlerinage à Kelmé, en Lituanie, pour sensibiliser aux maladies neuro dégénératives.
Son road trip a débuté le lundi 10 mai à 09h30 de Auray, dans le Morbihan.
Il a pour objectif de parcourir environ 100 kilomètres par jour, et ainsi traverser 24 départements français et 6 pays.
Pendant son périple, vous avez la possibilité d’aider l’Association pour la Recherche sur la Sclérose Latérale Amyotrophique (ARSLA), qui contribue entre autre à la recherche sur la maladie de Charcot, en faisant un don sur son site.
La Garde républicaine relaie son initiative en l’accueillant à la caserne Vérines lors de son étape à Paris.

solidarité #répondreprésent #velo #roadtrip

Entrée Caserne VÉRINES
Place de la République, lieu de tous les mécontentement s.

7ème étape : VAUX sur Seine-Paris place de la République – 48km


J’ai roulé avec un beau soleil ce matin et ce jusqu’à 15h, mais ensuite trombes d’eau dans Paris et notamment lorsque je suis passé au Sacré Cœur.

J’ai rencontré un M. la haut, qui m’a expliqué que le feu de notre Dame était prémédité, ainsi que la pandémie d’aujourd’hui. Le nid de ces complots se trouverait à DAVOS. Je vous laisse méditer…. Car pour moi, c’est de la haute voltige et je ne suis pas cascadeur.
Magnifique vue sur Paris, sans doute l’avant dernière fois.
Avant ça, j’ai taillé une petite bavette, avec tout d’abord une dame puis un M., au moment du pique-nique.
Journée toutefois agréable, malgré un flot de circulation ininterrompue (accélération, klaxons, deux tons 🚒, 🚑, 🚓) …. etc. La vie Parisienne, quoi!
J’ai été très prudent et sans encombre, ni stress et je suis arrivé Place de la République, à 16h, où m’attendait un comité.
Bien sûr, manif sur la place (comme tous les jours), mais lorsqu’on ferme les portes de la caserne, on se sent en pleine sécurité.
Merci à Anne, Frédéric, Luc, Élise et Laure de m’accueillir avec autant de chaleur. Merci tout particulièrement à Luc de me prêter sa chambre.